EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Ce site a été mise à jour le Mercredi 10 Novembre 2021 à 14:14

Edito

Newsletter

Veuillez vous abonner gratuitement pour recevoir regulièrement les nouvelles des communautés Bassa, Bati et Mpo'o

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
3395547
Ce jour1889
Hier1703
Cette semaine11932
Ce mois8507
Total3395547

L’année 2012 restera marquée dans les annales de l’Association  ADNA MATEN MA MBOGLIAA comme celle de la reprise et de la restructuration de ses activités. D’autres vocables ont été utilisés pour décrire ce qui se passait sous nos yeux ébahis.

Peu importe les termes, il est incontestable que depuis juin, l’histoire de ce creuset de l’unité des BASSA MPO’O BATI s’est accélérée au soulagement voire à la satisfaction du plus grand nombre, ce qui chez ce peuple épris de liberté, esthète et exigeant n’est pas anodin.

Nous serons les derniers à nous plaindre de cette évolution et nous aurions tort de bouder notre plaisir collectif. Cette situation paradoxalement,  nous donne plus de responsabilité envers les nôtres qui se demandent si ce n’est pas un feu de paille, ayant été habitués à voir des fruits qui ne tiennent que rarement les promesses des fleurs.

2013 est donc pour chacun de nous une année aux enjeux multiples, dont le moindre n’est pas la consolidation du besoin d’appartenance à un peuple au destin singulier. Notre encrage dans une communauté nationale dont les différentes composantes souhaitent se projeter résolument dans la quête de l’émergence et ceci dans un calendrier dont la proximité et le respect seront le meilleur atout pour réussir dans  un monde de plus en plus compétitif.

2013 devra aussi être une année où nous devrons nous souvenir de nos valeureux fils et filles aujourd’hui disparus. Le centenaire de la naissance de Um Nyobe devrait être un catalyseur de ce devoir de mémoire.

Après cette euphorie liée à la redécouverte de notre moi, il nous faudra individuellement et collectivement prendre part à la structuration de nos différents moyens d’expression pour que vivent et se pérennisent notre culture et nos valeurs qui font de nous ce que nous sommes.

Toutes nos compétences seront nécessaires, et c’est le lieu ici de lancer un vibrant appel à nos forces vives de la diaspora pour qu’elles concrétisent l’intérêt qu’elles portent à notre avenir commun, intérêt déjà perceptible à travers la fréquentation du site.

Notre association devra continuer la réforme de ses structures de gouvernance, pour se rapprocher le plus possible de chacun d’entre vous où que vous soyez de par le monde. Il ne nous reste qu’à souhaiter à toutes et à tous une bonne et heureuse année.          Jérôme MINLEND

Partager l'info