EDEA 13 juin 2015, MBOG LIAA fêtait ses 20 années d’existence

Association Mbog Liaa

Latest update Monday 10 August 2020 à 22:14

Edito

Newsletter

Please subscribe for free to receive regularly the communities Bassa, Bati and Mpo'o news.

Visites du site

Compteur activé le 30/05/2018

Visites depuis 01/01/2018
2307625
Ce jour2941
Hier4086
Cette semaine20795
Ce mois60776
Total2307625
Home News Releases Cameroun – Vol : L’église catholique abdique sous la pression des Ba Mbombog

ngog-lituba5En fin de compte, l’Eglise a consenti à restituer au peuple Bassa les reliques et objets sacrés qu’elle détenait illégalement.

Sous le sceau de la discrétion, une cérémonie pour le moins inédite s’est tenue à la paroisse catholique de Hioamaén près d’Otelé, dans le département du Nyong-et-Kelle en pays Bassa. Elle avait pour finalité la restitution aux gardiens de la tradition de la localité, de quelques reliques et objets sacrés ayant appartenu naguère aux ancêtres de l’aire socio-culturelle Bassa.

Ces trésors étaient jusqu’alors détenus au presbytère de ladite paroisse depuis quelques décennies. Il faut dire que la cérémonie de Hioamaén est l’heureux dénouement d’une longue tractation entre l’Eglise romaine et les patriarches Mbombog, reconnus comme légitimes dépositaires des us et coutume Bassa. Tout est donc bien qui finit bien, d’autant plus les lignes de l’intégrismes et de l’intolérance du temps de la première évangélisation, avec son lot de de traumatisme multiforme ont finalement été bousculées pour laisser la place au réalisme. 

En dépit de la discrétion, l’évènement du 19 mars dernier a mis en face l’Abbé Hubert Claude Minka, un collège de patriarche Bassa, les Ba Mbombog, plénipotentiaire de la confrérie Mbog Matug, venu expressément pour la circonstance des quatre coins du département du Nyong-et- Kelle. Ces derniers n’ont pas tari d’éloge à l’endroit du prélat, pour son attitude positive, son sens élevé d’ouverture, sa générosité et son exceptionnelle richesses de cœurs. Toutes chose qui selon les dépositaires de la tradition, ont abouti à la prodigieuse libération des mânes ancestraux demeurés captifs, des générations durant.

Sur un tout autre plan, les Mbombog ont tenu à faire savoir aux uns et aux autres que le Mbog ne combat pas Dieu, créateur de toutes choses y compris le Mbog. Ils ont entre autres exhorté la hiérarchie catholique et l’ensemble du clergé à se réapproprier leur culture, à vaincre les peurs, à fin notamment que la totalité des objets sacrés encore injustement séquestrés à travers l’aire culturelle Bassa – Mpoo – Bati, fasse l’objet d’une restitution appropriée, dans un esprit d’apaisement, de pardon et de réconciliation.

Partager l'info